ABOUT ME

Née en 1995 en région parisienne de parents professeurs de l’enseignement public, l’éducation aux valeurs humanistes que j’ai reçu et la culture urbaine dans laquelle j’ai baigné sont les fondements de mon identité.

La richesse, la générosité, la pluralité de cette culture et l’expression de son essence aux travers des arts (danse, dessin, musique) me fascine et me passionne dès l'enfance.

Confrontée aux inégalités qui découlent de cette diversité, la photographie se révèle naturellement comme l’outil principal de l’appréhension de mon environnement.

Aiguisant mon regard, attisant mon désir de compréhension de l’autre, tout en interrogeant la construction de mon propre esprit, ce médium m’a permis de grandir en questionnant les mécanismes sociaux qui m’entouraient.

Influencée par les travaux d’artistes comme Edward Shérif Curtis, Dorothéa Lange, Walker Evans ou plus récemment des photographes Jane Evelyn Atwood ou Hans Sylvester, c’est en assistant en 2014 à une conférence de Reza autour du thème

« le pouvoir de l’image pour un changement social » que le déclic se fait.

Photographe philanthrope et curieuse, mon travail à l’école EFET s’oriente vers le reportage social et le portrait, souvent par le biais du milieu associatif.

Dès l’obtention de mon diplôme en 2017, mon besoin d’appliquer cet apprentissage me fait quitter la France pour un voyage d’un an, à la rencontre de cultures autochtones.

Volontaire et indépendante, portée par la soif de connaissances, mûe par le désir de compréhension et de transmission des facettes de l’humanité.

J’étudie et documente au travers de mon travail photographique les us et coutumes, les croyances, ce que j’appelle « l’âme du monde ».