Iaka_Mauricléia_GP.jpg

JIBOIANA

Bien que les peuples autochtones ne représentent que 5% de la population mondiale, ils protègent 80% de la biodiversité sur Terre. Ces deux chiffres à eux seuls nous montrent l'ampleur incroyable de leur importance pour le plus grand défi de notre temps : changer nos modes de pensée et de vie pour prospérer en harmonie avec notre environnement. 

Nous pensons réellement que les sagesses indigènes, les connaissances ancestrales et la coopération avec les communautés autochtones sont primordiales pour répondre aux crises existentielles auxquelles nos sociétés industrielles sont confrontées.

En écoutant sincèrement, et en apprenant consciemment de ceux qui vivent en harmonie avec la nature depuis des milliers d'années, nous pourrons peut-être nous transformer, cultiver la résilience et ainsi atténuer le changement climatique. 

Notre projet

Nous invitons cinq leaders et activistes autochtones à Glasgow, en Écosse, pour la COY16 (Conférence des jeunes de l'ONU), la COP26 est une manifestation à Bruxelles contre le traité de libre-échange MERCOSUR, afin que des dizaines de milliers d'Européens touchés par la cause de l'environnement prennent conscience du rôle majeur des indigènes comme gardiens de la Nature. 

Nous voulons souligner le fait que souvent, lorsque des leaders autochtones participent à des événements majeurs, les invitations sont principalement envoyées à des hommes. Pourtant, comme c'est le cas dans le monde entier, les femmes autochtones sont importantes dans leurs communautés : elles sont de plus en plus nombreuses à être reconnues comme caciques, Pajés (chamans) et combattantes pacifiques. Nous souhaitons soutenir la représentation des femmes et c'est pourquoi, sur les quatre leaders invités, trois sont des femmes reconnues pour leurs engagements. 

De nombreux leaders autochtones ont déjà été invités à ces événements - inutile de préciser que peu d'actions concrètes ont été menées pour répondre à leurs préoccupations. Conscients de cela, notre objectif à Glasgow et à Bruxelles n'est pas vraiment de parler aux présidents et aux décideurs, car cela n'a pas fonctionné dans le passé, mais de nous adresser à des centaines de milliers de citoyens du monde sur le rôle des peuples autochtones dans la préservation de la nature.

Pour soutenir avec nous les Gardiens de la Terre et nous aider à faire venir ces 5 leaders autochtones en Europe :

https://www.helloasso.com/associations/jiboiana/collectes/indigenous-leaders-at-cop26-bridging-the-amazon-and-the-world?fbclid=IwAR3ZVBd30jxf3GTuGmUiMeeY57-EXYpP-5MO2aAq9N8MloCoToQTGvx11fI

Pour découvrir et suivre nos actions en faveur des peuples autochtones d'Amazonie brésilienne :

 https://www.facebook.com/association.jiboiana